A compter du 1er octobre, les aidants pourront bénéficier d’un congé indemnisé pour soutenir leur proche.

Qu’est-ce qu’un aidant ?

Un aidant est une personne qui aide de manière régulière et fréquente un proche présentant un handicap ou une perte d’autonomie d’une gravité particulière (dépendance, maladie chronique ou de longue durée). L’aidant intervient à titre non professionnel pour accomplir tout ou partie des actes ou des activités de la vie quotidienne.
Le proche aidé peut être :
– Le conjoint
– Un ascendant
– Un descendant
– Une personne âgée ou en situation de handicap avec laquelle il réside ou avec laquelle il entretient des liens étroits et stables
– Le parent de l’enfant dont il assume la charge (au sens des prestations familiales)

En quoi consiste le congé de proche aidant ?

Ce congé permet aux aidants de suspendre ou de réduire leur activité professionnelle pour accompagner leur proche. Cette période de répit permettra aux aidants “de se consacrer à leur proche sans sacrifier leur vie professionnelle et sociale […] pour qu’ils n’aient plus à choisir entre leur santé et leur engagement” explique Brigitte Bourguignon, ministre déléguée en charge de l’Autonomie.

Qui peut bénéficier du congé de proche aidant indemnisé ?

– Les salariés du secteur privé
– Les indépendants
– Les demandeurs d’emplois inscrits

Quelle est la durée du congé de proche aidant ?

La durée maximale du congé de proche aidant est de 3 mois, renouvelable jusqu’à un an sur l’ensemble de la carrière du salarié.

Quelle est l’indemnité du congé de proche aidant ?

Le montant de l’indemnisation est de 52,08 euros par jour pour une personne seule et de 43,83 euros par jour pour les personnes vivant en couple. L’allocation est versée par les caisses d’allocations familiales et les caisses de la mutualité sociale agricole (MSA).

Quelle est la démarche à suivre pour demander un congé de proche aidant ?

Un mois avant la date de départ souhaitée, le salarié doit informer son employeur de son intention de prendre un congé de proche aidant par lettre ou courrier électronique recommandé. En cas de situation de crise ou d’urgence, le congé peut débuter sans délai.
La demande de congé de proche aidant doit être accompagnée des documents suivants :
-Déclaration sur l’honneur soit du lien familial du salarié avec la personne aidée, soit de l’aide apportée à une personne âgée ou handicapée avec laquelle il réside ou entretient des liens étroits et stables
-Déclaration sur l’honneur précisant soit qu’il n’a pas eu précédemment recours, au long de sa carrière, à un congé de proche aidant, soit, s’il en a déjà bénéficié, de sa durée
-Copie de la décision justifiant d’un taux d’incapacité permanente au moins égal à 80 % (si la personne aidée est un enfant handicapé à sa charge ou un adulte handicapé) ou copie de la décision d’attribution de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) avec un niveau de perte d’autonomie évalué en GIR 1, 2 ou 3 (lorsque la personne aidée souffre d’une perte d’autonomie).

Pour accéder au communiqué de presse, cliquez ici
Pour accéder à la page dédiée au congé de proche aidant sur le site officiel de l’administration française, cliquez ici

Pour info : le CRPHV dispose d’une page dédiée aux aidants, pour y accéder, cliquez ici

 

 

Image : designed by pikisuperstar / Freepik